Le brassage amateur aux Etats-Unis : entre Prohibition et légalisation

Le brassage à la maison (homebrewing en anglais) n’est ni une spécificité américaine, ni un fait datant de la Prohibition, mais il fallait bien définir un cadre géographique et historique pour parler du brassage amateur américain, et de son évolution jusqu’à aujourd’hui. Il faut tout de même se rappeler que le brassage domestique est né en même temps que la bière, il y a quelques millénaires - il est devenu une activité économique à différents moments dans l’histoire pour chaque civilisation. En Mésopotamie, par exemple, au IVe millénaire avant notre ère, le brassage est majoritairement domestique et féminin.


La Prohibition a été largement contestée par la population. Ici, des femmes manifestent à Newark (New Jersey), parmi plus de 20 000 personnes.

La Prohibition a été largement contestée par la population. Ici, des femmes manifestent à Newark (New Jersey), parmi plus de 20 000 personnes.


QUAND L’ALCOOL EST PROHIBÉ


Mais retournons dans l’Amérique du début du XXe siècle ; le 16 janvier 1919, le 18e Amendement de la Constitution américaine est ratifié, bannissant ainsi la production, le commerce, le transport et la consommation d’alcool (sauf le vin de messe) sur tout le territoire américain. C’est le début de la Prohibition.  La bière fabriquée dans un cadre domestique est également concernée par cet Amendement, et donc interdite ; ainsi, le brassage amateur est devenu plus populaire, puisqu’illicite.



La Prohibition va durer presque 14 ans. Si son but était de réguler la consommation d’alcool et de lutter contre la corruption, il est évident que c’est tout le contraire qui s’est produit. Les contrebandiers se sont organisés et structurés, et certaines villes comme Chicago deviennent de véritables “capitales du crime” (Al Capone n’y est pas pour rien).

L’abrogation du 18e Amendement a lieu en 1933 avec la ratification du 21e Amendement, légalisant à nouveau la production et la commercialisation de l’alcool. Cependant, alors qu’est légalisée la production domestique de vin, la légalisation du brassage amateur est laissée de côté, puisqu’il n’est pas autorisé malgré ce dernier Amendement de brasser chez soi une bière titrant à plus de… 0,5% d’alcool.

Ce n’est qu’en 1978, le 14 octobre précisément, que Jimmy Carter, 39e Président des Etats-Unis, exempte de taxes la bière produite à la maison pour un usage personnel et familial, et légalise le brassage amateur à un niveau fédéral. Cette nouvelle loi sera effective au 1er février 1979.

 
 

LE BRASSAGE AMATEUR AUJOUD’HUI

Image :  imgur

Image : imgur

La loi définissant le homebrewing étant propre à chaque Etat, il existe de grandes disparités ; certains ont des lois très spécifiques (ne consommer la bière que dans le foyer où elle est brassée par exemple) ou restrictives, d’autres restent très vagues. Dans quelques Etats, il est même possible de transporter sa bière pour une consommation sur certains événements. Les lois de chaque Etat sont décrites sur le site de l’Association de brassage amateur américain, American Homebrewers Association.

Avant 2013, le brassage amateur n’était pas autorisé dans tous les Etats - l’Alabama et le Mississippi ont été les derniers Etats à le légaliser, à quelques mois d’écart cette année-là.

On estime à 1,1 million le nombre de brasseurs(euses) amateurs aux Etats-Unis, en 2017. L’essor des brasseries craft américaines a en fait été accompagné par l’essor du brassage amateur ; beaucoup de brasseurs, aujourd’hui mondialement connus, ont commencé en expérimentant avec des kits (Tony Magee a longtemps brassé chez lui avant de fonder Lagunitas brewing co.) dans leur cuisine ou garage. Il n’est pas rare, aussi, de passer de buveur·euse de bières à brasseur·euse amateur, dans ce contexte propice au “Do It Yourself” ou dans le mouvement locavore et responsable que l’on connaît depuis quelques années. Apprendre à faire pour mieux comprendre le produit fini vont souvent de paire, et le brassage amateur, plutôt que de faire concurrence au brassage professionnel, l’a surtout supporté et aidé.



Alors, peut-être qu’avec ton kit B Maker, tu es le futur Garrett Oliver, ou la future Teri Fahrendorf… On ne sait jamais.



 

Ci-dessous, une infographie provenant de l’American Homebrewers Association avec quelques statistiques

 
AHA_infographic_2017.jpg
 
Carol-Ann Cailly