recette Citra IPA

Le brassage

L’empâtage 

L’empâtage, c’est l’étape où le malt donne la couleur, le goût et surtout le sucre nécessaire à la fermentation. C’est une infusion du malt qui s’effectue généralement entre 66°et 68°.

Etape 1

Faites chauffer dans votre casserole 3,5 litres d’eau à 71°.

Lorsque vous ajouterez le malt, la température baissera pour atteindre celle voulue !

Etape 2

Pendant ce temps, désinfectez l’intégralité de votre matériel qui sera en contact avec votre future bière (cuve de fermentation, robinet, barboteur, thermomètre).

Pour cela, utilisez le désinfectant (à raison d’une cuillère à café par litre), en prenant soin d’en garder car il sera réutilisé plus tard à deux reprises

Mais pourquoi tout désinfecter ?

La fermentation de la bière est un processus naturel. Afin qu’aucune bactérie ne vienne perturber la transformation, il est important de nettoyer correctement et désinfecter son matériel. Mais en cas d’infection, c’est bénin : un faux goût ou une acidité au pire.

Etape 3

Ajustez le sac de brassage en rabattant l’ouverture autour de votre casserole.

Astuce : si votre casserole est trop grande, maintenez le sac sur votre casserole avec des pinces à linge, avec 3 points d’attache.

Astuce : vous n’avez pas de kit B Maker mais un autre kit de brassage ? Pas de soucis, on a également pensé à vous. Suivez les instructions sans le sac. Au lieu de retirer le sac, vous n’aurez qu’à récupérer une grande casserole supplémentaire et une passoire pour filtrer le malt. Attention, le malt ne doit pas tremper dans le moût et bien s’égoutter !

Etape 4

Lorsque l’eau atteint 71°, versez le malt dans le sac bien accroché.

Etape 5

Laissez le malt infuser pendant 85 min, entre 66° et 68°, en remuant régulièrement et délicatement, chouchoutez votre bière au maximum.

Astuce : vous pouvez augmenter la température durant les 10 dernières minutes pour atteindre environ 75°, cela s’appelle le Mash Out. Cela permet la destruction des enzymes et la stabilisation de votre moût (le jus issu de l’empâtage).

Etape 6

Sortez le sac et laissez-le s’égoutter au-dessus de la casserole quelques secondes.

Attention, c’est chaud ! Ajoutez ensuite dans la casserole environ 2 litres d’eau à température ambiante pour atteindre 5 litres de moût.

L’ébullition

L’ébullition est l’heure de gloire du houblon : plus un houblon reste longtemps à ébullition, plus il donnera de l’amertume ! Les arômes proviennent des huiles essentielles, qui s’évaporent à ébullition !

Etape 1

Augmentez la température pour atteindre l’ébullition.

Etape 2

Versez le houblon amérisant (N°1) dans la casserole dès le début de l’ébullition.

Etape 3

Laissez bouillir pendant 50 min en remuant régulièrement pour bien diffuser le houblon.

Etape 4

Ajoutez le houblon aromatique (N°2) dans la casserole pendant 10 min, puis arrêtez la chauffe.

Le refroidissement

Le refroidissement est l’étape clé de la préparation à la fermentation. Il permet d’abaisser la température pour que les petites levures travaillent correctement.

Etape 1

Pour refroidir efficacement le mélange, positionnez la casserole dans un bac d’eau froide. À partir de cette étape, le mélange sera sujet à infection, mais vous pouvez le protéger avec un couvercle désinfecté.

Astuce : utilisez votre évier rempli d’eau froide et de glaçons : c’est un bain très efficace pour refroidir votre moût.

Etape 2

Afin de sédimenter les dépôts et protéines, vous allez réaliser un whirlpool (tourbillon). Pour cela, mélanger en cercle énergiquement, dans le sens de votre choix, durant quelques minutes. Cela va créer un tourbillon. Laissez le tourner jusqu’à arrêt complet.

Etape 3

Préparez la cuve en vissant bien le bouchon avec le robinet.

Vérifiez que le robinet est fermé et faites attention de ne pas perdre le joint blanc !

Etape 4

Lorsque la température des 3 litres de moût se situe entre 18° et 23°, versez-le dans la cuveprécédemment préparée. Attention, veillez à correctement désinfecter le thermomètre à chaque mesure de température.

Etape 5

Ajoutez le contenu du sachet de levures dans la cuve. Fermez la cuve avec le bouchon. Serrez bien celui-ci afin d’éviter les fuites d’air et de risquer d’infecter votre bière.

Astuce : pour obtenir un meilleur ensemencement, il est préférable de réhydrater les levures. On peut le réaliser facilement en faisant bouillir puis refroidir 10 cl d’eau à 18-23°. On saupoudre ensuite les levures à la surface du liquide et lorsque celles-ci se sont accumulées au fond, on les ajoute à la cuve.

Etape 6

Remplissez la moitié du réservoir du barboteur avec de l’eau, puis placez-le sur le bouchon de la cuve.

La fermentation

La fermentation, c’est la transformation du sucre issu du malt en alcool et en gaz par les levures. Lors de cette première fermentation, le gaz s’échappe par le barboteur, et nous ne garderons que l’alcool !

Etape 1

Placez votre cuve dans un lieu sec, à la température la plus constante possible, aux alentours de 18-23° et à l’abri de la lumière du soleil.

Astuce : plus le lieu sera adéquat à la fermentation, plus votre bière sera réussie. Le travail des levures, et donc la fermentation, est une étape primordiale dans la fabrication de la bière. Alors on la bichonne !

Etape 2

Attendez une dizaine de jours que la fermentation s’effectue.

Important : évitez d’enlever le barboteur ou d’ouvrir le fermenteur, la bière pourrait s’infecter.

Astuces : n’hésitez pas à observer en secret les « glouglous » du barboteur… et s’il n’y en a pas ,ce n’est pas grave. S’il y a un dépôt (krausen) au-dessus du ni veau de votre bière,c’est le signe que la fermentation a bien lieu.

Etape 3

Le dry hop se réalise après la 1ère fermentation. Désinfectez le sac à houblon fourni, ajoutez le contenu du sachet de houblon dans le sac et fermez par un noeud. Laissez-le infuser dans la cuve durant 5 jours.

Et profitez des quinze jours pour récupérer assez de bouteilles en verre nécessaires pour embouteiller votre bière.

Embouteillage

La bière artisanale est une boisson vivante, elle refermente en bouteille.A cette étape, les levures transforment le sucre en une faible quantité d’alcool et surtout en gaz. C’est comme cela que la bière est gazéifiée !

Etape 1

Au bout de dix jours, retirez le barboteur.

Astuce : avant d’embouteiller, placez la cuve avec son barboteur au r éfrigérateur durant 2 ou 3 jours. Cette étape, appelée le Cold Crash, va agglutiner les levures, les déposer au fond de la cuve et ainsi clarifier votre bière.

Etape 2

Nettoyez et désinfectez les bouteilles et les bouchons, avec le reste de désinfectant.

Astuce : utilisez des bouteilles à bouchon mécanique : elles sont réutilisables et ne nécessitent pas d’avoir une capsuleuse !

Etape 3

Remplissez chaque bouteille à l’aide du robinet de soutirage, jusqu’à environ 2 cm du haut de la bouteille. Pensez à nettoyer votre cuve après soutirage, et utilisez une éponge propre sans grattoir. Le grattoir risque de faire des micro-rayures qui pourraient se transformer en foyer d’infection bactérien, résultant en une bière infectée.

Astuce : veillez à ne pas embouteiller le dépôt en fond de cuve. Si vous avez déplacé votre cuve, attendez que ce dépôt se reforme.

Etape 4

Ajoutez une dose de sucre en poudre dans chaque bouteille avec la dosette fournie selon la capacité de vos bouteilles.

Etape 5

Refermez bien les bouteilles.

Etape 6

Placez-les en fermentation à l’abri de la lumière à une température d’environ 18°, durant 2 à 4 semaines.

Astuce : goûtez à chaque étape, dès 2 semaines le gaz sera apparu, mais la bière ne sera que meilleure avec le temps.

Conservez ensuite vos bouteilles au réfrigérateur 24h avant dégustation.

Bonne dégustation !

Recharges
19.95
Recette:
Ajouter au panier