Le Projet
🚀

Le Projet

Portraits

B Maker, c'est 2 amoureux de la bière, Geoffroy Lardeux et Lucas Borgnon.

image

Geoffroy est franco-belge et a toujours été passionné par le monde de la bière. Il s’est initié au brassage suite à un road trip en Belgique, où il a pu faire le tour des principales brasseries du pays. Initialement intéressé par les bières du monde et toujours à la recherche constante de nouvelles saveurs il se tourne aujourd'hui vers le partage de ses connaissances. Pour lui, la bière (quel que soit le style) est toujours l'argument pour aller voir ses amis et passer des moments conviviaux.

image

Lucas, c’est l’autre facette de B Maker. Passionné de craft beer depuis plus de 8 ans, il a toujours été actif sur la scène parisienne. Bénévole de la Paris Beer Week de la première heure et fameux « stagiaire » des Dudes & Beers, la bière est une véritable passion pour lui. Nous pouvons aussi le retrouver dans la plupart des concerts rock/metal de la capitale. Et puis pour finir, quand il n’est ni autour d’une bière ni à un concert, on le retrouve derrière son objectif, sous le pseudo Zedkuesde.

Roadmap

Parce que B Maker ça n'est pas que Lucas et Geoffroy mais également vous (ceux qui nous soutiennent, ceux qui nous aident au quotidien), nous avons choisi la transparence. Cela se transcrit par des réponses honnêtes et claires aux questions concernant les recettes, mais également plusieurs informations partagées dans le

, et enfin par cette roadmap. Nous souhaitons vous partager les projets sur lesquels nous travaillons actuellement, et sommes preneur de vos idées, envies et suggestions !

La Roadmap B Maker

Not started
❓
Création d'un nouveau kit
❓
Projet mystère des 6 ans
In progress
🍳
Nouveau kit initiation
Ateliers formation avec Brewjob
Completed
🕸️
Nouveau site web
🎨
Refonte de notre identité visuelle
🥷
Notre 1ère embauche !

Genèse

En 2014, nous sommes étudiants à l'ECE Paris, école d'ingénieur. Le projet de 4ème année de Geoffroy le mène à imaginer une machine à brasser automatisée. Le but ? Proposer un service de bière personnalisée en ligne : pouvoir commander 6 bières artisanales brassées selon ses goûts et ses envies. Cette expérience le mène apprendre l'art du brassage de la bière en brassant chez lui.

L'année suivante, le projet continue et Lucas rejoint l'aventure. Ensemble, ils vont mettre au point un premier prototype de "Picobrasserie automatisée à usage domestique". Envieux de suivre la voie de l'entrepreneuriat, ils suivent des cours en ce sens et décident en janvier 2016 de postuler à l'incubateur de leur école. Ce même mois, ils réalisent un pivot important : exit la machine, bonjour le kit. La viabilité financière n'aurait pu permettre au site d'être rentable, et vendre la machine au grand public ne permettait pas une diffusion large de par son prix et son encombrement.

Ils l'ont compris, leur but n'est pas la machine ou le kit, leur mission est de démocratiser la bière artisanale en France. Et quoi de mieux que de permettre aux amateurs de brasser eux-mêmes à moindre coût sa propre bière maison.

Tous deux brasseurs amateurs, ils sont conscients par l'usage des limites des produits commercialisés en France. Ils décident d'apprendre auprès de brasseurs et de brasseuses plus expérimentés et décident des 3 axes majeurs de ce premier produit :

  • un encombrement minimal afin de brasser partout et de réaliser un cold crash (voir la définition) ;
  • une cuve facile à nettoyer équipée d'un robinet ;
  • être les 1er à proposer un kit en BIAB (voir la définition).

En mars 2016, ils réussissent le concours d'entrée dans l'incubateur, créent officiellement la structure juridique.

Le 6 juin 2016, B Maker est née.

B Maker, An 1

Le kit de brassage tout grain a toujours été un outil d'évangélisation. La mission que se sont fixée Geoffroy et Lucas est la promotion et le développement de la bière artisanale en France. Cette première année commence fort : dès septembre, les 100 premiers kits sont écoulés.

Le réseau de Lucas permet une large diffusion auprès des cavistes spécialisés. Au début principalement en Île-de-France puis rapidement les demandes affluent des 4 coins de la France. Les premières expéditions aux cavistes sont marquées par les premières galères de l'entrepreneuriat. Des colis volés les obligent à produire en urgence. Mais pas de quoi baisser les bras, l'aventure ne fait que commencer.

Les kits sont fabriqués par Geoffroy, dans le garage de ses parents à la Celle-Saint-Cloud. La cuve sert de packaging, grâce à un autocollant. Le coller est un enfer : la durée de fabrication d'un seul kit dure une douzaine de minutes.

La stratégie portée sur les cavistes indépendants évolue rapidement. En novembre, B Maker est retenue pour participer au Noël de la French Tech : une initiative nationale de promotion des produits français. Un site d'e-commerce est monté à l'arrache. Les chiffres de vente explosent, le pari semble réussi. Cette aventure commence très fort.

Transformer l'essai, An 2, 2017

L'année 2017 n'avait qu'un seul objectif : valider notre MVP. Ok, nous étions capables de créer une marque, un site, gérer un portefeuille client, communiquer, mais désormais il fallait tenir et améliorer notre croissance. Dès le début de B Maker, nous avions tout créé sans réel apport financier. 2k€ par personne avaient suffi à créer la structure et payer la 1ère production. Des bénéfices de cette production avaient découlé une plus grosse production et ainsi de suite. Dure d'imaginer croître facilement.

Avec l'aide de nos amis de la Brasserie de l'Être, nous emménageons dans nos premiers locaux en mars 2017. La difficulté des livraisons de palettes à La Celle Saint Cloud et le manque d'espace de travail dans le garage familial, couplé à un besoin de pouvoir travailler sereinement dans un bureau, nous poussent à investir. C'est désormais dans un… parking que la production se fera. Juste au-dessus de la brasserie, un bureau était vacant à l'intérieur du parking. Des boxes nous permettent de stocker. L'aventure continue. Le risque est grand et nous engage sur 3 ans.

Suite au succès du Noël 2016, nous étions gonflés à bloc. C'était sans compter la saisonnalité… Nous comprenons rapidement que les ventes se feront majoritairement à Noël. Les mois sont calmes. Fin mai, Lucas débute le remboursement de son prêt étudiant, et le projet est loin de pouvoir le rémunérer. À contre-cœur, il s'éloigne de son bébé pour quelques mois.

De juin à novembre, Geoffroy créé des nouveaux produits, des recharges et cherche des solutions afin de "passer B Maker en auto-contrôle" : diminuer le temps de travail sur B Maker afin de pouvoir travailler sur d'autres projets. L'envie de se battre ne disparaît pas, mais la réalité financière et la situation générale le pousse à être pragmatique. 2017 n'est pas l'année de la joie.

En septembre, un projet de reprise d'un atelier de brassage voit le jour. Lucas quitte son job pour revenir dans l'aventure dès le mois de novembre. Geoffroy a asséné un travail considérable pour produire à Noël. Mais les ventes sont moins bonnes que l'année précédente. Tout espoir semble résider dans ce projet de reprise.

L'année se termine, l'aventure entrepreneuriale n'est pas tout le temps facile.

Le renouveau, An 3, 2018

La troisième année commence sur les chapeaux de roues : le jour de la signature le projet de reprise tombe à l'eau. Geoffroy et Lucas élaborent une toute nouvelle stratégie, et décident d'augmenter la gamme. Depuis 1 an et demi, B Maker n'avait qu'un seul kit d'une seule recette. L'étude du marché, les retours des clients notamment les magasins Truffaut, leur donne l'idée de créer un kit nettement moins onéreux. Avoir un produit certes moins complet, mais tout aussi qualitatif afin de rendre le brassage de la bière réellement accessible. Ils prennent une décision difficile : proposer un kit en extrait sec. Depuis leur premier brassin, Geoffroy et Lucas avaient toujours brassé en tout-grain. Après de très très nombreux tests, retours clients et doutes, le kit d'initiation voit le jour en octobre. C'est un réel changement. Désormais, ils ne vendent plus qu'un seul produit mais 2.

Le marché des cavistes indépendants diminue grandement. L'orientation B to B de B Maker commence à pâlir. Le site web ne produit pas assez de ventes. Tout réside sur Noël. Une refonte du site est d'ailleurs effectuée par notre super stagiaire Mélodie, des suites de l'échec cuisant de la mouture 2017.

L'année 2018 est également celle de la 1ère embauche : Tiphaine une alternante en tant que commerciale B to B. Les résultats tombent : le marché des cavistes se meurt, Geoffroy et Lucas se doivent de rebondir sur le B to C, hors de leurs connaissances du marché et de leurs compétences.

En parallèle, B Maker s'inscrit sur Amazon. Les ventes ne décollent pas, mais les solutions de stockage sont très intéressantes, la Poste ne peut pas rivaliser à ces prix compétitifs. Vers la fin de l'année, ils entament une refonte complète sur Amazon, accompagné par Tony Dessablons. Cette refonte paye : le 1er Noël sur la plateforme est correct.

Malgré un coup dur en début d'année, le projet s'étoffe mais s'axe nettement plus sur les produits. La production des kits prend un temps fou, l'embauche d'étudiants n'y fait rien, il va falloir externaliser la production en 2019 afin de se préoccuper plus de la vente et de la perte des cavistes.

La diversification, An 4, 2019

L'année 2019 sera charnière ou ne sera pas. Et elle commence comme jamais en seulement 2 mois :

  • nous commençons a travailler avec l'ESAT Les Courlis à Chatou pour la production des kits
  • l'IUT Paris Diderot nous propose deux postes d'enseignants vacataires en Conduite de Projet
  • la Brasserie Headbang nous approche pour savoir si nous étions intéressés pour entrer au capital en tant que conseillers.

La sous-traitance de la prod libère Geoffroy de tâches répétitives et chronophages. Cela permet une meilleure gestion et de meilleurs objectifs.

Les ventes de l'année augmentent, Amazon commence à prendre une part non négligeable du chiffre d'affaires. Le site web reste timide mais a le mérite d'exister. Nos 2 kits ne sont pas en concurrence et touchent chacun un public différent. Le carnet de commandes B to B diminue, mais cela ne les effraie pas. Ils avaient identifié la tendance près de 2 ans auparavant.

Tiphaine termine son alternance en juillet sur le constat amer : B Maker doit élargir leurs offres de services, et se détacher du marché de niche spécialisé.

Geoffroy et Lucas rejoignent le projet de petites annonces dans le milieu de la bière Brewjob. Grâce à ce partenariat, des formations sur les faux goûts sont créées. Un MOOC commence à se construire. Des formations sur-mesure pointent le bout de leur nez. Mais pour diverses raisons, le projet est ralenti.

Nous profitons également de l'approche des 3 ans de bail pour nous séparer des locaux : maintenant que la production et le stock sont externalisés, Geoffroy et Lucas se doivent d'être libres afin de pouvoir également avancer sur les autres sujets qui leur tiennent à cœur.

Malgré un Noël difficile, cette année est une réussite et donne un nouveau souffle au projet, de nouveaux kits sont en préparation, Geoffroy et Lucas peuvent désormais transmettre leurs connaissances et entamer une 5e année pleine de nouveaux projets.

Coucou la pandémie, An 5, 2020

Noël 2019 terminé, nous commençons début janvier par planifier notre nouvelle année. Les avantages de travailler avec l'ESAT se font franchement ressentir. Geoffroy a beaucoup plus de temps !

Nous travaillons sur un renouveau des kits et pourquoi pas des nouvelles recettes. Notre objectif : nous débarrasser de notre bandeau frontal et nous affranchir des contraintes d'impressions afin de pouvoir créer des kits collab. Depuis le début de l'aventure, nos faibles quantités ne nous permettent pas de nous éclater sur les variations et les collabs. Nous décidons donc de changer cela et, révolution : avoir un sur-emballage en plus de notre cuve sur notre gamme tout grain afin de pouvoir glisser des ingrédients frais au dernier moment.

Après quelques semaines de travail, le monde bascule.

Au début de la pandémie, et du 1er confinement, nous nous concentrons sur notre activité d'enseignant à l'ECE Paris. Le passage en distanciel est difficile pour les étudiants et nous souhaitons nous engager au maximum pour la continuité pédagogique de nos élèves.

En avril-mai, nous sommes contactés par un grand distributeur de bières français afin de leur fabriquer des kits sur-mesure. Ce contrat signé, nous pouvons enfin respirer financièrement, une bouffée d'air frais en pleine pandémie !

Nos ventes en ligne décollent, au détriment de nos amis en petits commerces. Depuis le début, nous faisons notre possible pour soutenir les petits cavistes (

), et la situation est très complexe pour eux.

À ce moment-là, nous sommes dans le flou total et nous nous dédions à :

  • nos nouveaux packagings tout grain
  • notre nouveau client
  • nos étudiants

C'est également l'occasion de créer un kit et une recharge collab avec deux passionnés de bière : FabZeFab et Bière et moustache ! Une super expérience que nous avons hâte de réitérer.

Les confinements s'enchainent, la situation est de plus en plus difficile à tenir. L'incertitude des mois à venir est difficile à tenir, mais nous nous accrochons.

Les ventes de Noël montrent un réel engouement envers la bière artisanale et les kits de brassage.

Ainsi se termine cette année 2020 marquée par une pandémie mais également une consommation plus locale des Français !

#SupportYourLocalBrewery

2021 - Soon !

Vous souhaitez être tenu au courant de nos avancées ?

✉️
S'inscrire à la newsletter B Maker

Accompagnement

Geoffroy et Lucas profitent de leur temps libre pour accompagner des projets. Le plus important est Headbang Brewery, une brasserie artisanale possédant une image forte couplée à des produits simples, accessible et de grande qualité gustative. De la validation du modèle à la recherche de locaux en passant par le marketing et la communication, l'expertise acquise de Geoffroy et Lucas permet un accompagnement global du projet Headbang.

Enseignement

C'est par hasard que l'Université de Paris, via l'IUT Paris Diderot, proposa à Geoffroy et Lucas le cours de Conduite de projet. Au vu du contenu vieillissant suggéré, ils organisent une refonte complète du cours de près 30h, incluant théorie et pratique. Le cours s'articule autour d'une simulation d'un projet concret et apporte une dimension plus humaine à la conduite de projet. Basée sur leur expérience, la formation comble les élèves, ainsi que les 2 jeunes professeurs.

L'expérience leur plaît tellement qu'en plus de continuer l'année suivante, Geoffroy et Lucas contactèrent leur ancienne école. La responsable des projets leur propose de travailler sur le projet de 1ère et 2ème année en tant qu'enseignants en méthodologie. En parallèle, ils endossent également le rôle de mentor pour une quinzaine de projets étudiants de 4e et 5e année.

Ces deux expériences appuient l'ambition pédagogique qu'ils ont toujours eue. Dès le début de B Maker, le plus important à leurs yeux était de transmettre le savoir-faire brassicole et en faire profiter le plus grand nombre. Avec l'enseignement, c'est leur savoir-faire et leur expérience entrepreneuriale qu'ils mettent à contribution.

Désormais, Geoffroy et Lucas continue dans ces deux structures en tant qu'enseignant, en parallèle du projet B Maker et de l'accompagnement d'entreprise.

B Maker SAS - 7 ter rue Duvergier 75019 Paris - Nous écrire

📃
Mentions légales
🔐
Confidentialité
📝
Conditions & Garanties